Loading...

Chiado

Venir à Lisbonne sans passer par le Chiado, c’est comme aller à Rome sans voir le Colisée! En résumé, le Chiado est le quartier où l’histoire et l’urbanité de la capitale se retrouvent.

Ce quartier touristique commence au café “A Brasileira” sur la rue Garett. Depuis 1905 c’est la carte postale de Lisbonne. Devant, vous croiserez les groupes les plus variés et des artistes de rue. La statue de Fernando Pessoa, qui fréquentait cet endroit, doit apparaître sur la plupart des inombrables “selfies” pris par les visiteurs. Tout près, les églises de Loreto, dite des Italiens, et de l’Incarnation qui se font face s’érigent comme en mémoire de la Porte de Sainte Catherine, la plus occidentale de l’enceinte construite par le roi Fernand au début du XVème siècle pour protéger la ville des incursions castillanes. Tout cela fut ruiné en 1755 ; seules les églises furent reconstruites telles que nous les voyons aujourd’hui. Mais le Chiado a bien plus que deux églises à offrir, malgré le grand incendie de 1988, la pire calamité connue par la ville depuis 1755…

La place Camõens est le coeur du quartier. Elle porte le nom de Luis Vaz de Camôes (1525-1580), le plus grand poète lusophone, auteur des Lusiades dans lesquelles il chante la gloire des Portugais, les exploits et les découvertes de Vasco de Gama pendant l’âge d’or du royaume au siècle précédent. Asseyez vous sur les degrés de la statue du poète et jouissez du spectacle de cette place toujours animée.

Ne quittez pas le Chiado, coeur culturel de la ville, sans en apercevoir les théâtres : le théâtre municipal de Saint Louis, qui fut un des premiers cinémas lisboètes, le théâtre de la Trinité et l’Opéra Saint Charles. Plusieurs écoles et institutions artistiques sont installées par là : l’Ecole des Beaux Arts, le musée du Chiado, musée national d’art contemporain.

Le Chiado est le plus importants quartiers commerçants de la ville. On y trouve les boutiques et les magasins de toutes les grandes marques internationales. De nombreux créateurs portugais s’y sont également installés comme José António Tenente ou Alves/Gonçalves.

Faites attention quand vous vous promenez, les trottoirs et rues piétonnes sont souvent bondés et les tramways passent fréquemment. Vous êtes bien à Lisbonne, la ville qui ne s’arrête jamais.